Le cas Thomas Woewiyu à Philadelphie

L'ancien ministre de la défense et porte-parole d'une faction rebelle libérienne jugé coupable aux États-Unis en juillet 2018.

 

Le 30 janvier 2014, une enquête ayant pour cible Thomas Jucontee Woewiyu a été ouverte pour sept chefs d’inculpation de parjure et deux chefs d’inculpation de fraude à l’immigration. Le 12 mai de la même année, il a été arrêté à l’Aéroport de Newark, dans le New Jersey, à son retour du Libéria. En octobre, il a été remis en liberté sous caution et placé en résidence surveillée jusqu’à son procès.

Durant une grande partie de la 1ère guerre civile du Libéria, (1989-1996), la plupart du pays était sous le contrôle du NPFL (Front national patriotique du Libéria), dirigé par Charles Taylor. La faction est responsable d’un grand nombre de crimes internationaux, dont l’esclavage sexuel, des meurtres de masse, et l’enrôlement d’enfants-soldats. La Commission Vérité et Réconciliation du Libéria a recensé plus de 60'000 violations de droits humains commis par le NPFL.

D’après l’acte d’accusation, Thomas Woewiyu occupait le poste de porte-parole du NPFL, et était responsable de légitimer la mission et les objectifs de la faction rebelle auprès des hauts fonctionnaires et diplomates étrangers.

Depuis 1972, Thomas Woewiyu vit aux États-Unis où il a un permis de résidence permanente, en faisant des visites occasionnelles au Libéria. Le 23 janvier 2006, il dépose une demande de citoyenneté américaine en soumettant une demande auprès du service de l’Immigration et de Naturalisation (INS).

Thomas Weowiyu est accusé d’avoir menti dans le but d’obtenir la nationalité, en refusant de dévoiler ses liens avec le NPFL ainsi que le fait qu’il avait participé aux crimes commis par le NPFL.

Son procès a commencé le 11 juin 2018 à Philadelphie et il a été reconnu coupable de 11 des 16 chefs d'accusation le 3 juillet 2018. Il risque jusqu'à 110 ans de prison. Sa peine sera déterminée le 15 octobre 2018.

Civitas Maxima a rédigé des chroniques judiciaires quotidiennes sur le déroulement du procès en coopération avec Akin Gump Strauss Hauer et Feld LLP.

Akin Gump Logo

Ci-dessous, Civitas Maxima publie quotidiennement des résumés des audiences.

Dernière modification
Jeudi 9 août 2018 - 14:39

Rapports

CHARGES AND VERDICT IN THE TRIAL OF JUCONTEE THOMAS WOEWIYU

The third week of the trial of Jucontee Thomas Woewiyu ended on Thursday when the defense rested its case.

Witness 32: Marsilina “Marsha” Eikerenkoetter, Continued

Trial began Monday morning with a discussion of the evidence and witnesses that will be presented this week.

The second week of the trial of Jucontee Thomas Woewiyu ended on Thursday with the presentation of dramatic evidence by the prosecution.

The first week of the trial of Jucontee Thomas Woewiyu ended on Thursday with emotional testimony from the government’s witnesses.  Over the course of the week, the jury heard fro

When trial resumed on Wednesday morning, one of the jurors was not present.  That juror was recused and replaced with an alternate.

Trial officially began today in the federal prosecution of Jucontee Thomas Woewiyu, the former Minister of Defense for Charles Taylor’s National Patriotic Front of Liberia (“NPFL”